Acquisition d’un nouveau véhicule électrique : le Transport à la Demande entre en mode vertueux !

Le service de Transport à la Demande lancé en septembre 2023 par Caux Seine agglo et Caux Seine Mobilités met à la disposition des voyageurs un nouveau véhicule de 9 places. Sa particularité ? Il est 100 % électrique et témoigne de la volonté des élus de l’agglomération d’offrir une mobilité durable et vertueuse. Ce E-Traveller Business, de la marque Peugeot, vient compléter la flotte déjà existante de six véhicules thermiques dédiés au Transport à la Demande.

Un service qui a déjà trouvé son public ! En à peine quatre mois de fonctionnement, le TAD a déjà été emprunté par près de 8 000 habitants. Et pour répondre à une demande forte, il voit son nombre de haltes s’agrandir en ce début du mois de février. Caux Seine mobilités annonce en effet la création de deux points d’arrêt en gare de Foucart et de Bréauté.

« Nos habitants pourront être ainsi reliés au Havre, Paris et au reste du monde », sourit la Présidente, Virginie Carolo-Lutrot qui découvrait lundi 29 janvier le nouveau véhicule, aux côtés de Kamel Belghachem, Vice-Président de Caux Seine agglo en charge de la mobilité.

Un taux de satisfaction de 93 %

« En matière de mobilité, il y avait une vraie demande de service public de proximité. Mais à l’échelle de notre territoire et de ses caractéristiques, rural avec des pôles urbains, il était impossible de proposer des lignes régulières pour la satisfaire. Cela n’aurait pas été viable sur les plans économique et écologique. D’où la création de ce Transport à la Demande », rappelait d’ailleurs l’élu, heureux de constater à la suite d’une consultation citoyenne lancée en janvier par Caux Seine agglo que 93 % des usagers ne sont que louanges pour ce nouveau service.

« C’est un service innovant et qui rompt la fracture territoriale », abondait Virginie Carolo-Lutrot.

Au terme de la première année d’expérimentation, Caux Seine mobilités apportera au besoin de nouvelles modifications.

« Le service doit se développer, se décarboner, d’où l’acquisition de ce bus électrique. Il faut aussi améliorer certains circuits », annonce Virginie Carolo-Lutrot. De nouvelles dessertes pourraient ainsi voir le jour comme celles à destination de centres commerciaux, pour lesquelles la demande est forte. Le TAD, en revanche, ne se substituera jamais au Transport scolaire même si la demande se fait également pressante.

Comment fonctionne le TAD ?

Afin d’offrir une plus grande mobilité aux habitants des communes rurales, le TAD permet soit de se déplacer à l’intérieur de son bassin de vie pour aller vers sa commune centre, soit de traverser le territoire pour se rendre à un pôle de service (Hôpitaux, Pôle Emploi, Caisse d’allocations Familiales, Maisons France Services, Point Justice, Maison des compétences, Soli’Seine, Police Municipale intercommunale, Caux Seine agglo, Centres aquatiques, médiathèques, conservatoire, Musées…). Ce service vient en complément des lignes de bus régulières déjà existantes sur le territoire. 

 Il suffit pour en bénéficier de réserver sa place entre un mois et une heure à l’avance. Le coût du trajet est de 1 euro maximum.

Pour les réservations, celles-ci se font : 

  • Par téléphone au 02 27 08 00 12 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h 
  • Sur le site internet rezobus.fr  24 h/24 via la plateforme de réservation en ligne
  • Sur l’application mobile My Mobi 24 h/24 disponible gratuitement sur Google Play et App Store. 

L’heure de prise en charge peut être modifiée de + ou – 15 min et sera confirmée par SMS, par mail ou sur l’application 2h avant. 
Lors de votre réservation, il suffit de choisir le jour, l’horaire, la commune de l’arrêt de prise en charge et de destination.  

Si une desserte en ligne régulière existe pour le trajet, le conseiller Rézo’Bus à la Demande guidera l’usager vers une meilleure solution pour son déplacement. 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×