Image communaut� d'agglom�ration Caux vall�e de Seine, CVS
  • Au centre de vaccination de l’Escale, à PJ2S - News - Caux Seine agglo

    Au centre de vaccination de l’Escale, à PJ2S

    Un accueil réconfortant pour le public des 5 – 11 ans

    En savoir plus

  • Nouvelle campagne de distribution de sacs plastiques - News - Caux Seine agglo

    Nouvelle campagne de distribution de sacs plastiques

    pour les habitants de la région de Bolbec, ne disposant pas de bacs roulants

    En savoir plus

  • Victor offre un service connecté aux abonnés - News - Caux Seine agglo

    Victor offre un service connecté aux abonnés

    Dans les médiathèques de Caux Seine agglo

    En savoir plus

  • Port du masque en extérieur - News - Caux Seine agglo

    Port du masque en extérieur

    Le Préfet de Seine-Maritime allège la mesure

    En savoir plus

  • Retour en terres connues d’Elise Cousin - News - Caux Seine agglo

    Retour en terres connues d’Elise Cousin

    À la direction des musées de Caux Seine agglo !

    En savoir plus

News : Retour en terres connues d’Elise Cousin

Le 14/01/2022 à 10h00

Retour en terres connues d’Elise Cousin - News - Communauté de Communes Caux vallé de Seine

Après cinq années à la direction du musée de la Coutellerie de Thiers, Élise Cousin prend la direction des musées de Caux Seine agglo. Presque un retour aux sources !

Elise Cousin n’est pas une inconnue pour Caux Seine agglo. La jeune femme a fait ses premiers pas professionnels à Rives-en-Seine, au Musée de la Marine de Seine où elle travaillait sous la direction de Marie Penna, à qui elle succède aujourd’hui. « Le musée qui était encore municipal était déjà fermé au public. J’y travaillais en tant que chargée des collections afin de préparer les pièces du musée au voyage vers sa nouvelle destination, MuséoSeine. J’ai participé également aux études pour dessiner le parcours de scénographie permanente du futur musée. » Une première expérience fort enrichissante pour la jeune diplômée dotée d’un Master en Histoire, de deux années d’études à l’école du Louvre et d’un Master Pro en conservation préventive avant l’obtention du concours publique d’attaché de conservation. Mais tout aussi enrichissante qu’elle fût, cette année professionnelle n’a pas comblé les envies d’espaces et de découvertes de la jeune passionnée qui s’est positionnée rapidement sur un poste à la Guadeloupe, au service régional de l’archéologie.

« Ce poste, pendant deux ans et demi, m’a permis de partir à la découverte des cultures autres que métropolitaines », se félicite la nouvelle directrice des musées.

Maîtrise de l’art du couteau

Un retour en France s’est imposé malgré tout : Élise Cousin décrochait en 2016 son premier poste de direction dans la fonction publique territoriale au Musée de la Coutellerie de Thiers, dans le Puy-de-Dôme. « Le musée est né en 1982 à l’heure où les métiers anciens autour de la coutellerie disparaissaient. L’établissement avait pour vocation de donner en partage les gestes et savoir-faire anciens des métiers de la coutellerie dans cette ville de Thiers, capitale française de la coutellerie. » élise Cousin a coordonné de nombreux projets avec une équipe de dix personnes, dont cinq couteliers. Car, ici, la coutellerie était contée par les arts, mais aussi par la démonstration.

« Tout visiteur qui franchissait les portes du musée prenait part à un atelier afin de lui donner la pleine mesure de ce savoir-faire unique. »

Si le temps l’avait permis, la conservatrice aurait mené à terme le projet scientifique du musée. Un projet qu’elle imaginait en connexion totale avec tous les acteurs économiques de la coutellerie contemporaine. « Thiers, aujourd’hui, rassemble plus d’une centaine d’entreprises et d’artisans qui travaillent le couteau. Le musée se devait d’adapter ses parcours, ses contenus à cette nouvelle exigence que de rendre visible l’artisanat contemporain. »

Une suite rêvée

Mais l’appel de Caux Seine agglo a frappé la jeune directrice en plein cœur. « L’appel à candidatures mettait l’accent sur les deux projets muséaux du territoire que sont le projet Juliobona et la réhabilitation de la friche Desgenétais. Deux projets qui réunissent tous mes champs de prédilection que sont l’archéologie, la promotion des savoir-faire et celle d’un territoire. Ces projets ambitieux portés par la collectivité pour contribuer à son rayonnement vont me donner l’occasion de travailler au contact et avec les habitants du territoire. Comme je le pratiquais à Thiers. Ce poste, c’est une suite rêvée pour moi », se réjouit la nouvelle recrue.

Parteger sur Facebook